PRÉSENTATION D’UNE « HYPOTHÈSE ALTERNATIVE » POUR L’AMÉNAGEMENT DU SITE DE L’EX-HÔPITAL SAINT-VINCENT-DE-PAUL

Le refus systématique de la Ville de Paris d’engager un véritable dialogue sur les aspects fondamentaux du projet (densité, espaces verts, diversité d’usage, mixité sociale etc.), a conduit l’Association à proposer elle-même un urbanisme différent.

Cette étude est appelée : « HYPOTHÈSE ALTERNATIVE », de façon à montrer qu’il existe d’autres façons d’aménager ce site, tout en poursuivant l’objectif de réaliser un quartier harmonieux, soucieux de son environnement et de ses riverains.

Pour la crédibilité de cette HYPOTHÈSE ALTERNATIVE, l’étude présentée ci-après intègre les 60 000m2 de plancher que la Ville de Paris souhaite réaliser, probablement pour des raisons économiques, alors que nous n’avons jamais cessé de contester cette densité excessive.

Dans notre hypothèse, l’option a également été prise de conserver l’intégralité du front bâti ancien de l’avenue Denfert Rochereau (bâtiments : « Robin » et « Oratoire », la chapelle), eu égard à l’attachement que nombre de riverains lui accordent.

Hypothèse alternative pour l'aménagement du site Hopital Saint-Vincent-de-Paul Paris 14ème

Architecte/urbaniste concepteur : Jean-Pierre BUFFI, ,  pour l’Association du Quartier Saint-Vincent-de-Paul (AssoQSVP)

PRATIQUE : Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Ainsi qu’on peut le voir, les bâtiments hauts sont placés de façon à occasionner le moins de nuisances possibles pour les riverains, c’est-à-dire derrière la Fondation CARTIER, « l’institut des jeunes filles aveugles », le couvent de la Visitation et dégager ainsi un vaste espace central. Tous les étages disposent de balcons ou terrasses ou vérandas sans vis-à-vis, de façon à profiter d’un maximum de vue, de luminosité et d’ensoleillement.

Le bâtiment « Lelong » est démoli et remplacé par un bâtiment contemporain dont le volume, coté Boissonade, est moins élevée (R+7) que la façade opposée (R+9)

La disposition en édifices séparés permet l’alternance d’immeubles sociaux et non-sociaux, favorisant ainsi la mixité sociale.

La surface d’espaces libres ou espaces verts est portée de 4 000 à 10 000m2

L’ensemble immobilier dispose d’un parking sous l’espace central dont l’accès est situé avenue Denfert Rochereau.

Ce projet augmente sensiblement la surface des espaces plantés privés et aussi publics, enrichit la biodiversité de ce grand îlot du XIVème ; répartit la densité et les hauteurs des bâtiments en privilégiant l’ensoleillement, le respect des vis-à-vis et des espaces entre les immeubles.

Il préserve enfin, pour l’avenir un vaste espace de respiration centrale, formé de places, de jardins, de lieux de rencontres incitatifs de vie sociale, de détente et d’espaces partagés qui favorisent la mixité et le « vivre ensemble ». Bref, il réalise véritablement, comme le prétend la Ville de PARIS, un éco-quartier innovant, exemplaire et ouvert à toutes les évolutions.