Conseil de quartier du 17-10-17. Annonce surprise d’un nouveau projet d’occupation temporaire pour 26 mois

L’association avait appelé ses membres à participer nombreux à cette réunion, 2 des sujets suggérés par AssoQSVP (qui est membre élu de ce Conseil) ne figurant pas à l’ ordre du jour officiel : ni Saint-Vincent de Paul (pour faire un point sur le projet) ni avenue du général Leclerc (pour évoquer les conséquences du réaménagement sur notre quartier).

Notre appel à participer ayant été entendu, nous avons pu prendre la parole malgré une animation souvent partiale (avec menace de couper la parole au représentant de notre association lorsqu’il a demandé à ce que le sujet de l’avenue du général Leclerc soit abordé)

Nous sommes intervenus à 3 reprises:

  • Sur l’organisation de cette réunion pour indiquer notre surprise sur la façon dont les réunions de ce Conseil de quartier se tiennent : il se réunit moins souvent que les autres du 14ème arrdt, en donnant d’abord (et surtout) la parole aux élus, ne consacrant que très peu de temps aux questions et propositions des habitants. Et notre étonnement de ne pas voir 2 des sujets suggérés par notre association repris à l’ordre du jour officiel.
  • Sur Saint-Vincent de Paul nous avons rappelé à l’assistance (puis ensuite, par écrit, à la Maire, Carine Petit, et ses adjoints) notre incompréhension à propos des absences de réponses de la Maire de Paris, Anne Hidalgo, à nos 2 courriers constructifs et recours gracieux de début d’année. Que nous avions donc été contraints, pour nous faire entendre, d’en passer au mois de juin par un recours contentieux. Et nous avons précisé que « croyez-le ou non, nous regrettons que tout ceci se traduise par des délais et très probables retards dans le projet Saint-Vincent de Paul. Mais, après tout, c’est votre affaire. Ce qu’il ne faudra pas, ce sera d’imputer ces retards à notre association ». Notons que si le Tribunal administratif de Paris avait donné (le 26 juin) 1 mois à la Ville de Paris pour déposer son mémoire de réponse, 4 mois plus tard, rien ne lui est encore parvenu !!!
  • Sur l’avenue du général Leclerc (que le Bureau du Conseil de quartier avait refusé de mettre à l’ordre du jour), la Maire s’est étonnée que notre Conseil de quartier n’ait jamais été saisi du sujet qui, bien sûr, nous concerne. Elle va donc nous mettre dans le tour de réflexion sur le sujet. Sans attendre, notre association recommande de trouver des informations auprès d’une association amie assodrapo (DRAPO pour Denfert-Rochereau / Avenue du Général Leclerc / Porte d’Orléans).

Vous trouverez ici le compte rendu “officiel”de cette réunion, diffusé le 10 janvier 2018.

Sur Saint-Vincent de Paul, Carine Petit a annoncé, contre toute attente puisque à l’inverse de ce que l’Aménageur et ses adjoints élus nous avaient indiqué quelques jours plus tôt (le 5 octobre au Comité d’organisation de la Concertation : libération du site avec départ des activités fin décembre 2017 et maintien de l’hébergement sera jusqu’en mars 2018) qu’un nouveau projet d’occupation temporaire sur 26 mois, permettant le maintien de la fonction d’hébergement et le développement de services et d’usages dans des rez-de-chaussée (sur 3.500m²) et espaces publics allait voir le jour après appel à candidatures. Un communiqué de la Ville de Paris a été publié le 19 octobre.

Si l’on peut comprendre, voire approuver, que des locaux soient utilisés avant leur destruction ou aménagement, c’est un peu prendre les riverains (et quelques autres) pour des sots de faire ces deux annonces totalement contradictoires à 15 jours de distances.
Nous savions, d’expérience hélas, que la Ville de Paris n’excellait pas en matière de concertation, mais en matière de communication, ce n’est pas mieux !